Vendredi 2 octobre 2020 à 18h au théâtre de plein air d’Algajola – Conférence « L’éducation, un levier de changement pour la résilience et l’écologie » – Présentation de la mallette pédagogique – Compte-rendu – Photos

A l’origine du projet jardin pilote de Listin’Core et de la mise en place de l’Ecole Verte au collège de Moltifao (Reportage), Fabien TOURNAN nous partage son savoir, ses travaux et son expérience.

En parallèle,

Découvrez l’ensemble des initiatives de Balagne en Transition concernant ce sujet dans le menu « Thématiques » / « Produire et consommer local »

Compte-rendu

Conférence du Vendredi 2 Octobre 2020, animé par Fabien Tournan :
« L’éducation, un levier de changement pour la résilience et l’écologie. »

Fabien a présenté sa démarche entreprise depuis 17 ans dans l’éducation, autour de l’autonomie alimentaire devant une assemblée de plus de 30 personnes, composée d’enseignants du primaire et secondaire, animateurs/éducateurs, élus et parents.

Son parcours commence au Sénégal, pendant 10 ans, puis au Maroc pour finir en Corse, avec la création de l’association List’inCore, site pilote de jardin en permaculture à Appieto, destiné à la formation et la sensibilisation des citoyens à l’autonomie alimentaire.

Depuis 2 ans, Fabien a mis en place une « mallette pédagogique », à destination du personnel enseignant. Cette mallette prend comme point de départ une ​circulaire du ministère de l’Éducation Nationale​ de 2019, à destination des recteurs d’académie.
Cette circulaire déclare que les écoles doivent devenir de manière systématique des lieux exemplaires en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité, et multiplier les actions pour favoriser l’Éducation au Développement Durable. EDD (ou E2D).

Ainsi, il se trouve conforté et légitime dans la démarche initiée il y a longtemps, aux côtés de directeurs d’établissements qui ont pris le risque à l’époque de « sortir du cadre » en acceptant par exemple le commerce d’œufs avec les professeurs ou l’approvisionnement en légumes pour les repas scolaires.

Fabien raconte comment il a coordonné un programme éducatif pouvant générer jusqu’à une tonne de produits par an. Il a détaillé la méthodologie qui permet d’accompagner les enseignants en co-dirigeant certaines activités afin d’impulser une démarche pédagogique.

Cette “mallette pédagogique” rassemble de nombreuses ressources, qui vont de la gestion des graines jusqu’au produit cuisiné dans l’assiette, pour “aromatiser” le programme scolaire avec des notions en rapport à l’écologie, adaptables à l’ensemble des matières enseignées :

  • Les Mathématiques peuvent être illustrées avec la gestion comptable des ressources de l’établissement.
  • Le compost et l’amendement des sols peuvent illustrer les principes abordés en Physique-Chimie
  • Les dictées peuvent être des recettes de cuisine ou de la posologie médicale etc…

Sont utilisés dans cette démarche des éléments factuels concrets de leur quotidien et celui de leur établissement scolaire. On y retrouve la comptabilité, la structure hiérarchique, la consommation énergétique, mais également des espaces environnants comme le cadastre, l’exposition au soleil, les sources d’eau, la présence de fumier d’animaux. En manipulant ces éléments dans le programme scolaire, on aide les élèves à augmenter leur lucidité et à former de véritables éco-citoyens. L’objectif n’est pas de leur imposer une vision, mais de leur donner les éléments pour qu’ils se rendent compte par eux-mêmes, tout en apprenant de façon
ludique et concrète des notions de gaspillage alimentaire, de consommation énergétique et de leur capacité à produire une nourriture saine.

Enfin, il est à noter que cette approche pédagogique amène indirectement les élèves vers de la coopération, du travail d’équipe, de la responsabilisation et de l’entre-aide entre petits et grands.

Points positifs :

  • En ciblant une thématique précise, la conférence a attiré un public ciblé. Des gens qui n’ont pas un lien direct avec l’éducation sont également venus, ce qui montre l’intérêt du public pour cette cause.
  • L’exemple de Fabien par les actes et l’illustration par les vidéos sont un bon moyen de communication.
  • Un noyau d’instits et de professeurs sont déjà en action (Corbara) ou prêts à l’être (Calenzana, L’Île Rousse) mobilisons les élus et les responsables d’établissements.

Points négatifs :

  • La mise en œuvre nécessitera de trouver des budgets et d’accompagner les instits déjà débordés par leurs programmes. Fabien a besoin d’un relais en Balagne car il ne sera pas disponible tout le temps.
  • Les chefs d’établissement volontaires devront, comme l’a fait le collège de Moltifao avec succès, passer outre un certain nombre de législations (sanitaires …) il faut donc des “courageux”.
  • La présence d’actions déjà menées autour de l’écologie, souvent théoriques et donc peu fructueuses, risque de décourager l’implémentation d’autres démarches écologiques. Il faut donc appuyer l’aspect différenciant de la démarche de Fabien qui s’inscrit dans une transversalité et l’adaptabilité aux matières enseignées.

LE STAGE DE PERMACULTURE
Ce stage posait les bases de la permaculture en abordant les différents thèmes comme le design, les semences, l’irrigation etc…
Les stagiaires sont venus d’horizons divers et variés, chacun avec un niveau différent, allant de « débutant » à « intermédiaire » voir « avancé » pour l’un des participants. Normalement, il devait s’étaler sur deux jours, enchainant la théorie du premier jour à la pratique. Malheureusement, il a dû être écourté et le second jour de formation n’a pas eu lieu. Néanmoins, malgré l’absence de Fabien le dimanche, une visite du jardin de Caroline et Yannick a été organisée pendant laquelle les participants ont pu découvrir le « jardin des petites
pousses », potager en permaculture à Calvi. Un exemple réussi d’une mise en pratique de la permaculture en terre balanine.
(https://www.facebook.com/watch/?v=970847056750270)

Dès l’annonce du stage de Fabien, le carnet de réservation s’est rempli en trois jours. Ceci dénote un véritable engouement et une attente de la population. Malgré le Covid et la météo, les participants ont répondu présents. Les 19 stagiaires étaient unanimes sur la qualité de l’enseignement et la capacité de Fabien à transmettre un mode de culture différent.

LA SUITE
Suite à la conférence, Fabien nous propose de faire un travail en Balagne, avec des enseignants et éducateurs/animateurs motivés, pour structurer un ou des projets pédagogiques similaires à celui initié à Moltifao. Cela pourrait commencer début décembre.

À l’issu du week-end de formation, au ressenti de la dynamique collective, Fabien nous propose de mettre en place durant l’hiver 4 week-ends de stage en Balagne qui permettront d’approfondir les différentes thématiques abordées pendant cette première intervention.

PHOTOS

Cliquez ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close