Produire & Consommer Local

Jeudi 29 octobre 2020 à 18h à Calvi – Réunion de la commission « Produire et consommer local »

Tour de table pour savoir de quoi veut-on parler :

  • debriefing du week-end à Saleccia
  • mise en place d’un lieu de vente pour les producteurs , ou d’un système rapprochant producteurs et consommateurs
  • structuration du collectif, en général ou de la commission
  • la com, comment la valider?
  • initier des actions, définir ce qu’on entend par action, agir ?

1) côté débriefing , des avis divers. Laurent en a déjà fait un compte rendu.
L’idée d’inviter 1 personne au pire 2 reste une bonne idée. Globalement , ce qui demeure de ce type d’opération, ce sont deux directions différentes. Avec les élus et le Pays de Balagne, sur des longues durées et des gros budgets. Sans ou contre certaines institutions, avec des opérations d’action. Exemple de la pétition pour les pistes cyclables. S’il s’agit juste de signer une page sur internet, ça ne sert à rien et on perd notre temps. La pétition ne peut s’accompagner que de : – une date limite de signature – une date de remise officielle – un délai maximum de réponse de la part des élus. Et selon la réponse ou l’absence de réponse, des actions comme le blocage de routes avec des vélos. Mais qui est d’accord avec ça? Qui est contre? Et qu’est ce que BET veut faire?

2) pour la structuration et la com, un rappel « système » du collectif : un comité de pilotage avec les fondateurs et un responsable par commission (5) . Pas d’association, pas de construction pyramidale, quelque chose de transversal mais difficile à gérer certes en terme de décision.
La com envoyée à Joël pour le site doit être validée par les membres des commissions, en leur donnant un délai cours de rectification… sinon… tout traine !

3) lieu de vente (une idée venant de Patrick Martin) : proposer à Marie-Florence Dabrin de créer un « instant rencontre producteur/consommateur » au nouveau lieu Recyclerie d’Algajola. Quid des gestions des commandes ? Chaque producteur ? Ou par le biais d’un site ?

4) étudier les possibilités avec le groupe cagette https://www.cagette.net

5) des actions : créer des rendez vous avec des personnes compétentes pour mieux comprendre et avancer.

6) évocation rapide d’aider à l’installation des agriculteurs…..

BILAN : on décide de quelques actions
Joël est OK pour créer un forum de discussion permettant à chacun de nourrir la thématique. A l’essai, voir si ça marche mieux que les mails
Joël parle à Marie-Florence Dabrin de l’idée du lieu rencontre à la recyclerie
Abigail se renseigne pour le groupe Cagette
Charles avance sur le comité des maires au pays de Balagne et sur ce que nous pourrions leur proposer.
Laurent prend contact avec UMANI pour une rencontre autour du projet jardin partagé.
Charlotte prend contact avec le Président de la SAFER pour une rencontre instructive.

On dit qu’une réunion globale mi décembre serait chouette si plus de confinement. Sinon en janvier, on croise les doigts.
Laurent propose en fin de réunion , que chacun réfléchisse à une action symbolique porteuse de sens, poétique et rassembleuse, à l’instar de Dubuquoy qui avait planté des drapeaux dans la mer (sur des bouées) pour reprendre possession des océans.

_________________________________

Samedi 3 octobre 2020 à 16h au Parc de Saleccia – Débat citoyen « Se réapproprier le foncier, développer les jardins partagés / Autonomie alimentaire en Balagne, utopie ou réalité ? »

Table ronde avec les élus locaux (les maires des 36 communes de Balagne sont invités ainsi que les 2 communautés de communes) – Le Pays de Balagne dont le nouveau président du PETR (Pôle d’Équilibre Territorial et Rural du Pays de Balagne) Mr Pierre POLI est invité ainsi que Florence PINASCO, directrice, nous exposera l’avancée des projets concernant une reprise de productions locales. – Le nouveau président de la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural de la Corse), Mr Christian ORSUCCI est aussi invité – Mr Marcel LE PENNEC, (Mairie de Moëlan-sur-Mer spécialement venu) témoignera des démarches politiques mises en place dans sa commune bretonne afin de renforcer l’autonomie alimentaire. Utilisation des articles L125-1 à R125-14 : Mise en valeur des terres incultes ou manifestement sous-exploitées (+ cf. ici et ) – Spécialiste de la permaculture et initiateur de projets pédagogiques, Fabien TOURNAN nous fait également l’honneur de venir en Balagne pour participer au débat.

Gentiment intégré à la merveilleuse initiative GRANAGORA – Rendez-vous annuel d’échange de graines au Parc de Saleccia

Compte-rendu :

Le samedi 3 octobre à 16h au Parc de Saleccia (merci à Isabelle Demoustier) s’est tenue une réunion-débat autour de l’autonomie alimentaire.

Elle était organisée par Balagne en Transition, invitée par GRANAGORA qui organisait ce jour-là son habituelle journée d’échanges de graines et d’idées (merci à eux).

Sur l’estrade était présents :

  • M Pierre POLI, nouveau Président du PETR Pays de Balagne,
  • Sandrine Carner, agent du PETR,
  • Marcel Le Pennec, ancien maire de Moëlan sur Mer,
  • Fabien Tournan, permaculteur
  • Laurent Billard pour BET.

Dans la salle environ 80 personnes.

Que retenir ?
Points positifs :

  • BET remplit son rôle en créant des instants de rencontres entre citoyens et responsables, en confrontant les idées et en ouvrant des espaces de paroles là où ils ont tendance à manquer singulièrement.
  • Avoir pu entendre de la bouche de l’ancien maire de Moëlan sur Mer l’existence d’un dispositif légal pour la réappropriation de terres à l’abandon est important. La présence de cet ancien élu restera sans doute un des points les plus importants de cette rencontre. Lui faire raconter l’historique de cette aventure pour le moment
    unique donne des pistes éventuelles.
  • Avoir provoqué la rencontre avec M POLI en tant que nouveau Président est une bonne chose.
  • Voir l’état des lieux des projets en cours au Pays de Balagne
  • Faire connaitre et donner envie de mieux connaitre le travail de Fabien Tournan.

Points moins positifs ou en tout cas questions à se poser :

  • Avons-nous avancé ? Là où nous voulions des actions, est-ce juste une réunion de plus ? Qu’en sort-il en termes d’efficacité ? D’installation d’agriculteurs, de réappropriation du foncier ?
  • Un écart se creuse entre deux attitudes. Celle du PETR, du plan Leader, des fonds européens avec leur gros budget et leur délai de plusieurs années. Celle de Fabien Tournan et de plusieurs intervenants dans la salle : face à l’urgence climatique et sociale, on peut avoir des résultats avec beaucoup moins d’argent et dans des délais très courts.

Comment réussir à allier les deux ?

  • Concernant l’article du code rural utilisé en Bretagne, il semble difficile de lui trouver un écho en Corse. Le Président du PETR a en tout cas en ce qui le concerne dit qu’il ne souhaitait pas y avoir recours.
    La question est posée mais comment la résoudre ?
  • L’absence des maires , l’absence même de réponses de leur part. De l’avis de beaucoup, ils ne sont pas concernés… Alors comment travailler avec eux ? Avancer ?
  • La difficulté de cerner un seul aspect du problème. L’installation d’agriculteurs professionnels , les jardins partagés, communaux ou privés, l’indivis, la spéculation sur les terres proches du littoral, le PADDUC, la SAFER, l’ODARC, etc… Mais on se voit mal faire une réunion par thème…

BILAN ET PISTES :

  • Nous pouvons participer, à l’invitation de Pierre POLI, à la conférence des maires de Balagne pour exposer nos idées, projets, les solliciter.
  • Nous pouvons intégrer le collège citoyen du PETR
  • Il faut continuer de bosser de notre côté à faciliter les échanges entre producteurs et consommateurs… Et ne pas hésiter à solliciter en direct nos maires pour connaître leur position…

D’une manière générale, BET, à notre sens devrait s’orienter sur l’invitation régulière d’une personnalité, comme M Le Pennec, pour passer une journée instructive. Je pense à la fondation Umani, à M Caitucoli, ou par exemple à Mme Corinne Morel Darleux, élue et écrivaine, etc… Mais de cela, il sera question au gré de nos rencontres futures.

PHOTOS

Cliquez ici

VIDÉO

Le Président du Pays de Balagne en charge du PETR (Pôle d’Équilibre Territorial et Rural) et du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) invite le mouvement citoyen « Balagne en Transition » à la Conférence des maires de Balagne qui se réunit une ou deux fois par an sur le thème : « Comment arriver à une autonomie alimentaire en Balagne ? »

Vendredi 2 octobre 2020 à 18h au théâtre de plein air d’Algajola – Conférence « L’éducation, un levier de changement pour la résilience et l’écologie » – Présentation de la mallette pédagogique

A l’origine du projet jardin pilote de Listin’Core et de la mise en place de l’Ecole Verte au collège de Moltifao (Reportage), Fabien TOURNAN nous partage son savoir, ses travaux et son expérience.

En parallèle,

Une visite d’école le lundi matin est prévue par Fabien Tournan

Compte-Rendu

Conférence du Vendredi 2 Octobre 2020, animé par Fabien Tournan :
« L’éducation, un levier de changement pour la résilience et l’écologie. »

Fabien a présenté sa démarche entreprise depuis 17 ans dans l’éducation, autour de l’autonomie alimentaire devant une assemblée de plus de 30 personnes, composée d’enseignants du primaire et secondaire, animateurs/éducateurs, élus et parents.

Son parcours commence au Sénégal, pendant 10 ans, puis au Maroc pour finir en Corse, avec la création de l’association List’inCore, site pilote de jardin en permaculture à Appieto, destiné à la formation et la sensibilisation des citoyens à l’autonomie alimentaire.

Depuis 2 ans, Fabien a mis en place une « mallette pédagogique », à destination du personnel enseignant. Cette mallette prend comme point de départ une ​circulaire du ministère de l’Éducation Nationale​ de 2019, à destination des recteurs d’académie.
Cette circulaire déclare que les écoles doivent devenir de manière systématique des lieux exemplaires en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité, et multiplier les actions pour favoriser l’Éducation au Développement Durable. EDD (ou E2D).

Ainsi, il se trouve conforté et légitime dans la démarche initiée il y a longtemps, aux côtés de directeurs d’établissements qui ont pris le risque à l’époque de « sortir du cadre » en acceptant par exemple le commerce d’œufs avec les professeurs ou l’approvisionnement en légumes pour les repas scolaires.

Fabien raconte comment il a coordonné un programme éducatif pouvant générer jusqu’à une tonne de produits par an. Il a détaillé la méthodologie qui permet d’accompagner les enseignants en co-dirigeant certaines activités afin d’impulser une démarche pédagogique.

Cette “mallette pédagogique” rassemble de nombreuses ressources, qui vont de la gestion des graines jusqu’au produit cuisiné dans l’assiette, pour “aromatiser” le programme scolaire avec des notions en rapport à l’écologie, adaptables à l’ensemble des matières enseignées :

  • Les Mathématiques peuvent être illustrées avec la gestion comptable des ressources de l’établissement.
  • Le compost et l’amendement des sols peuvent illustrer les principes abordés en Physique-Chimie
  • Les dictées peuvent être des recettes de cuisine ou de la posologie médicale etc…

Sont utilisés dans cette démarche des éléments factuels concrets de leur quotidien et celui de leur établissement scolaire. On y retrouve la comptabilité, la structure hiérarchique, la consommation énergétique, mais également des espaces environnants comme le cadastre, l’exposition au soleil, les sources d’eau, la présence de fumier d’animaux. En manipulant ces éléments dans le programme scolaire, on aide les élèves à augmenter leur lucidité et à former de véritables éco-citoyens. L’objectif n’est pas de leur imposer une vision, mais de leur donner les éléments pour qu’ils se rendent compte par eux-mêmes, tout en apprenant de façon
ludique et concrète des notions de gaspillage alimentaire, de consommation énergétique et de leur capacité à produire une nourriture saine.

Enfin, il est à noter que cette approche pédagogique amène indirectement les élèves vers de la coopération, du travail d’équipe, de la responsabilisation et de l’entre-aide entre petits et grands.

Points positifs :

  • En ciblant une thématique précise, la conférence a attiré un public ciblé. Des gens qui n’ont pas un lien direct avec l’éducation sont également venus, ce qui montre l’intérêt du public pour cette cause.
  • L’exemple de Fabien par les actes et l’illustration par les vidéos sont un bon moyen de communication.
  • Un noyau d’instits et de professeurs sont déjà en action (Corbara) ou prêts à l’être (Calenzana, L’Île Rousse) mobilisons les élus et les responsables d’établissements.

Points négatifs :

  • La mise en œuvre nécessitera de trouver des budgets et d’accompagner les instits déjà débordés par leurs programmes. Fabien a besoin d’un relais en Balagne car il ne sera pas disponible tout le temps.
  • Les chefs d’établissement volontaires devront, comme l’a fait le collège de Moltifao avec succès, passer outre un certain nombre de législations (sanitaires …) il faut donc des “courageux”.
  • La présence d’actions déjà menées autour de l’écologie, souvent théoriques et donc peu fructueuses, risque de décourager l’implémentation d’autres démarches écologiques. Il faut donc appuyer l’aspect différenciant de la démarche de Fabien qui s’inscrit dans une transversalité et l’adaptabilité aux matières enseignées.

LE STAGE DE PERMACULTURE
Ce stage posait les bases de la permaculture en abordant les différents thèmes comme le design, les semences, l’irrigation etc…
Les stagiaires sont venus d’horizons divers et variés, chacun avec un niveau différent, allant de « débutant » à « intermédiaire » voir « avancé » pour l’un des participants. Normalement, il devait s’étaler sur deux jours, enchainant la théorie du premier jour à la pratique. Malheureusement, il a dû être écourté et le second jour de formation n’a pas eu lieu. Néanmoins, malgré l’absence de Fabien le dimanche, une visite du jardin de Caroline et Yannick a été organisée pendant laquelle les participants ont pu découvrir le « jardin des petites
pousses », potager en permaculture à Calvi. Un exemple réussi d’une mise en pratique de la permaculture en terre balanine.
(https://www.facebook.com/watch/?v=970847056750270)

Dès l’annonce du stage de Fabien, le carnet de réservation s’est rempli en trois jours. Ceci dénote un véritable engouement et une attente de la population. Malgré le Covid et la météo, les participants ont répondu présents. Les 19 stagiaires étaient unanimes sur la qualité de l’enseignement et la capacité de Fabien à transmettre un mode de culture différent.

LA SUITE
Suite à la conférence, Fabien nous propose de faire un travail en Balagne, avec des enseignants et éducateurs/animateurs motivés, pour structurer un ou des projets pédagogiques similaires à celui initié à Moltifao. Cela pourrait commencer début décembre.

À l’issu du week-end de formation, au ressenti de la dynamique collective, Fabien nous propose de mettre en place durant l’hiver 4 week-ends de stage en Balagne qui permettront d’approfondir les différentes thématiques abordées pendant cette première intervention.

PHOTOS

Cliquez ici

______________________________________________

Samedi 20 juin 2020 – Visites et conférences autour du jardin

Voir les photos et les vidéos des interventions

Devant l’urgence climatique, la pauvreté de notre production insulaire, le casse-tête de l’accès au foncier pour la culture maraichère, Balagne en Transition souhaite intensifier sa recherche de solutions durables. La crise liée au COVID a renforcé une envie et un besoin général de promouvoir dans les communes de Balagne la création de jardins qu’ils soient particuliers, municipaux ou partagés. C’est dans cette perspective que nous vous invitons à une journée « Au jardin ! » le samedi 20 juin avec visites et découvertes de jardins et maraîchers balanins le matin, puis un après-midi autour des jardins partagés, avec la visite du jardin municipal de Pigna et de Casa Musicale suivi d’interventions, d’échanges et de retours d’expérience d’invités acteurs dans le milieu.

PROGRAMME :

LE MATIN, venez découvrir et visiter un jardin de votre choix (pas besoin de réserver) !

MARSULINU : ORTU DI BABBÒ

https://www.facebook.com/LOrtu-di-Babbò-Jean-Luc-Geronimi-661547350589754/
Localisation : https://www.google.fr/maps/dir//42.4554167,8.7429166
Horaire : visite à 10h30 (rdv 15 minutes avant)
Contact : Jean Luc Geronimi 06 77 86 48 52

CALVI : « Le Jardin des petites pousses »
Localisation : au rond-point de l’aéroport de Calvi, prendre la route de l’aéroport puis tourner immédiatement à droite dans le chemin entre les vignes du Clos Landry et le restaurant le Pas Pareil. Après 200m emprunter le premier chemin sur la droite où un panneau « parking » indiquera où se garer sans gêner.
Jardin: https://www.google.fr/maps/dir//42.549349, 8.780626
Horaire : Deux créneaux horaires de visite d’une heure : un à 10h puis un autre à 11h
Contact : Yannick Leroy 06 73 83 68 95

CALENZANA : le jardin de Frédérique Tassain
Localisation : sur la route de Calenzana, direction Calvi, se garer sur un petit terre-plein à gauche en bord de route avec d’anciennes poubelles. Faire 20m à pied direction Calenzana pour rejoindre l’entrée du chemin Figa delle Piane (avec une boite aux lettres à l’entrée). Emprunter le chemin et marcher 350m, passer devant une bergerie sur la droite pour ensuite tomber sur le jardin sur la droite.
Possibilité de parking : https://www.google.fr/maps/dir//42.521037, 8.846267
Jardin : https://www.google.fr/maps/dir//42.518290,8.843445

Horaire : rdv à 10h30 au jardin (prévoir 10min de marche)
Contact : Frédérique Tassain 06 82 85 30 75

PIGNA : jardin de Jérôme Casalonga
Localisation : Sur la route principale traversant Algajola, en direction de Ile Rousse, tourner à droite au panneau Cantarettu, le lieu de rendez-vous se situe 500m plus loin devant le club hippique de l’Ypsos.
Localisation exacte du jardin : https://www.google.fr/maps/dir//42.605,8.8935277
Contact : Jérôme Casalonga 06 12 22 65 71

BELGODERE :
Localisation : Sur la nationale direction Corte, au niveau de Losari, tourner à droite devant le restaurant les Mouettes, passer devant l’hôtel des mouettes 2km plus loin, puis 500m plus loin il y aura, juste après un mur sur le côté droit, une piste à droite de 1km au bout de laquelle se situe le jardin.
Possibilité de parking : se garer à l’entrée du jardin, sur le côté
Contact : Caroline 06 28 05 49 40

L’APRES-MIDI : Visites de jardins partagés et interventions/retour d’expériences/rencontre à Pigna

  • 15h30 : Visite des jardins partagés municipaux de Pigna et des jardins Casa Musicale du haut
    Rdv : place de l’église
  • 16h30 : Interventions à Pigna

Lieu de conférences : amphithéatre de Vaccaghja (en plein air), repli à l’auditorium en cas de mauvais temps


Intervenants :

  • Paul-Joseph CAITUCOLI (Maire de Argiusta-Moriccio, Président du PETR du pays Ornano – Sartenais – Valinco – Taravo), il a notamment permis la mise en place d’un jardin partagé à vocation sociale dans la commune de Argiusta-Moriccio : https://www.youtube.com/watch?v=EBo_LFCcdpA
  • Jean Marie SEITE (Maire de Galéria, Président du Pays de Balagne, Président du PETR Pays de Balagne)
  • Josée MARTELLI (Maire de Pigna)
  • Jérôme CASALONGA (Premier adjoint au maire de Pigna)
  • Gilberte CASABIANCA (Présidente de Orte di qui)
  • Terre de Liens https://terredeliens.org/

Spuntinu convivial offert !
Possibilité de dîner sur place en restaurant

_____________________________________

____________________________________

Lettre aux producteurs de Balagne / création d’une banque de données :

Lettre diffusée en février 2020 – Si vous êtes concerné, veuillez, s’il vous plait, nous répondre par mail par exemple. Merci pour votre collaboration.

____________________________________

Liste des producteurs locaux en alimentation

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close